Les origines de Frolois

Un peu d'histoire... les origines

FROLOIS s'appella successivement ACRENEUM, ACREA, ACRAIN, ACRAIGNE, GUISE. Il est pemis de voir dans ACRENEUM (terme le plus ancien) deux mots grecs : ACROS signifiant haut, hauteur et NEOS signifiant temple. Donc, origine du temps de la civilisation romano-grecque en Gaule (2ème et 3ème siècle de notre ère). Comme les villages environnants, PULLIGNY, PIERREVILLE, on ne connait pas grand chose du passé d'ACRAIGNE (Frolois). En 1010, Thierry 1er, Duc de Haute Lorraine, échangeait ACRAIGNE (Frolois), MANONVILLE et HARAUCOURT contre d'autres villages, à l'Evêque de TOUL, Berthold. Mais au XIIème siècle, MANONVILLE et ACRAIGNE (Frolois) ont des seigneurs particuliers.

Les premiers seigneurs d'ACRAIGNE (Frolois)

la seigneurie d'ACRAIGNE appartenait sans doute aux Etats des Ducs de Lorraine : elle étendait ses dépendances assez loin. Elle participe à la création du pont ou PORT St VINCENT au lieu appelé CONFLANS (confluent Moselle et Madon), et y conserve droit de péage jusqu'au XIVème siècle. La famille seigneuriale d'ACRAIGNE se rattache à celle de NEUVILLER sur MOSELLE, qui, elle-même, est une branche de la dynastie des Comtes Episcopaux de TOUL, établie à FONTENOY-le-CHATEAU. Un certain VALTERUS, le petit fils d'une famille faisant des donations au prieuré de FLAVIGNY parait avoir séjourné à ACRAIGNE (mort en 1204). Il est sans doute le père de PERRIN ou PETRUS d'ACRAIGNE mentionné en 1204 et de REGNIER, REGNUS d'ACRAIGNE. PERRIN vécut peu. Il semble être l'époux de BEATRIX, qui eut une longue vie et fut très généreuse. Quant à PETRUS, il fit sans doute la croisade avec le comte de TOUL en 1098? (vraissemblablement en 1228 dans la croisade organisée par JEAN de BRIENNE). En 1220, BEATRIX donne à FLAVIGNY, dix résauls de froment pour chacun et 1/2 muid de vin à prendre dans les vignes d'ACRAIGNE (Frolois). En 1227, cette dame vit encore ; elle approuve en 1285 la donation à CLAVILIEU, du moulin et fours banaux de GERMINY, faite par son gendre THOLUS le GROS d'EPINAL et son frère VAUTHIER d'EPINAL.

Multiples seigneuries à ACRAIGNE (Frolois) au XVIème siècle

La seigneurie d'ACRAIGNE fut morcelée en de nombreux territoires. La famille d'HARAUCOURT en obtient plusieurs parties par mariages ou acquêts. En 1553, NICOLAS d'HARAUCOURT en avait 12. En 1568, PERRIN d'HARAUCOURT en obtient par son mariage une autre part. En 1575, JEAN de BEAUFORT, seigneur de PULLIGNY en a une partie. En 1613, ELISE d'HARAUCOURT et en 1661, CHARLES d'HARAUCOURT en obtiennent encore une part. En 1573, HENRI de JOINVILLE fait ses reprises pour le manoir d'ACRAIGNE où il réside (situé près de l'Eglise) bâti 1/2 pavillon, 1/2 en maison forte. Les HARAUCOURT (grande famille) résident à NANCY. Quelles traces laissent-ils de leur séjour à ACRAIGNE (Frolois)? Vers 1700, les autres portions tombent en déshérence et LEOPOLD va créer le COMTE de GUISE.

Nouvellement appelé ... GUISE sur MOSELLE (Frolois)

Au début du XVIIIème siècle, les autres portions du fief d'ACRAIGNE échurent de droit à la couronne ducale. LEOPOLD en profite pour avantager ses courtisans. Il érige ACRAIGNE (Frolois) en Comté, le rend indépendant de la prévôté de FOUG et le donne en fief à ANNE MARIE JOSEPH de LORRAINE, Prince de Guise, Comte d'HARCOURT, qui descendait de HENRY de LORRAINE, 2ème fils de CHARLES 1er, Duc de Guise. HENRY de LORRAINE fut un remarquable capitaine de Louis XIII. Il se distingua contre les Espagnols en Italie et aux Pays-Bas ; mourut en 1666 à l'Abbaye de ROYAUMONT. En 1704, son fils LOUIS, fit exécuter un tombeau remarquable. LOUIS, Comte d'ARMAGNAC, mort en 1718 est inhumé avec son frère et son père. (les 3 cercueils furent ramenés à NANCY en 1855, à la Chapelle des Cordeliers). LOUIS eut un fils, CAMILLE de LORRAINE, inhumé dans la Chapelle des Cordeliers (son coeur fut retrouvé à ROUYAUMONT dans une boîte de plomb). Qui était ANNE MARIE JOSEPH de LORRAINE? Sans doute le fils de LOUIS, et le frère de CAMILLE. Il était allié à la famille de LILLEBONNE. Or, FRANCOIS MARIE de LORRAINE, comte de LILLEBONNE épousa en 1666, ANNE-MARIE de LORRAINE, fille naturelle de CHARLES IV et de BEATRIX de CUSANGE (1639-1720) Le petit domaine d'ACRAIGNE prévôté et Condé fut appelé : GUISE sur MOSELLE (Frolois). Le prince de Guise fit reconstruire le château, impressionnant par ses formes massives.

Le BLASON de FROLOIS (54160)

"Bandé d'or et d'azur de six pièces à la bordure engrêlée de gueules." Ce sont les armes de la famille de LUDRES pour laquelle la terre de FROLOIS a été érigée en comté puis en marquisat. Ce blason est utilisé par la commune de FROLOIS, car la ville de LUDRES ne l'utilise pas.
Mairie de Frolois - 1, place Edmond Urion - 54160 FROLOIS - Tél. : 03 83 47 64 19 - Fax : 03 83 47 32 49
Horaires d'ouverture du secrétariat : les Lundi, Mercredi et Vendredi de 8h30 à 11h30 - Permanence : le Mardi et le Vendredi de 18h à 19h, le Samedi de 11h à 12h
Tous droits réservés © Mairie de Frolois. | Plan du site | Mentions Légales